En ce moment je m’intéresse à GNU/Linux, j’essaye de faire ma petite distribution perso pour faire du développement. « GNU/Linux c’est quoi ? ». GNU/Linux c’est un OS (Système d’exploitation) : c’est ce qui fait que votre ordinateur sait répondre correctement à tout ce que vous lui demandez. GNU/Linux c’est gratuit et libre : c’est pas Mac, c’est pas Windows. D’autre part, il n’existe pas un seul et unique OS, il y en à une multitude (puisqu’il existe une multitude de besoins), alors après quelques recherches sur Google : Choisir une distribution Linux.

Que de choix ! Il faut commencer par lister les pseudo-contraintes pour savoir quelle(s) distribution(s) me permettra/ont de réussir à faire ce que je veux. Déjà, il me faut quelque chose de fluide, alors l’installation s’impose. Le LiveCD reste pour moi une utilisation en ultime recours, et puis ça n’embarque pas les données perso, donc ça n’a pour mon usage que peu d’intérêt, quoique… Maintenant, plus ou moins complexe… ? J’ai tendance à penser qu’on en apprends plus en bidouillant qu’en utilisant un truc qui marche out-of-the-box, et c’est pas aussi intéressant à personnaliser si c’est déjà du tout cuit. Alors du coup, on se retrouve sur un petit nombre de choix : ArchLinux, Debian, Gentoo et Slackware (j’ai ignoré les deux autres parce-que je ne connais absolument pas -même de nom- Source Mage, et que ZenWalk est basée sur Slackware).

logo ArchLinux

ArchLinux, ça m’a l’air d’être un gros morceau. Tout les posteurs calés des forums où j’ai trainé pour chercher des infos en parlent : « Moi, je suis sous ArchLinux, et je suis heureux avec mes 5 PCs, ça tiens chaud la nuit. ». Quoiqu’il en soit, ça m’a l’air assez poussé, et sacrément réactif au niveau de la mise à jour.

logo Debian

Debian, je connais. Ce que je retiens de bien, c’est la stabilité (modulable) de la distribution. On peut choisir la version la plus appropriée selon ses besoins (Stable/Testing/Sid). J’aime bien le côté sécuritaire de cette distribution. Je sais que -sauf cas de force majeure- je n’aurais pas de bug qui me fera perdre des données.

logo Gentoo

Gentoo, ça a l’air super pratique pour tout personnaliser de A à Z, mais je n »ai pas réussit à virtualiser l’iso que j’avais téléchargé, du coup j’ai été un peu rebuté (il me semble que c’était parce-que je n’était pas au format 64bits).

logo Slackware

Quant à Slackware, j’ai été pas mal intéressé. L’accent est mis sur sa légèreté, et elle n’a pas l’air si laide que le laisse entendre le rédacteur de l’article. Par contre, point noir, l’environnement de bureau par défaut est KDE. On y reviendra dans un autre post, mais KDE, c’est pas le nec-plus-ultra du light ou du clair.

En résumer, ArchLinux et Gentoo c’est ultra personnalisable, Debian c’est stable, Slackware c’est (relativement) léger. Sachant que je suis un angoissé compulsif, j’ai choisit Debian. Et puis bon j’vais pas me la jouer « Quel choix Cornélien ! », j’ai déjà pas mal de connaissances de bases en Linux et compagnie, donc je savais que j’allais utiliser une distribution basée sur Debian ou une Debian tout court (je me suis habitué à apt pour gérer les applications). Mais je retient que j’ai le choix, et qu’un jour j’aurais surement envie d’essayer Slackware et/ou ArchLinux.

Résultat des courses je pars sur le site de Debian télécharger la Netinstall de la Debian « Lenny » (l’actuelle version stable). Au prochain post, le benchmark des environnements de bureau. Avant de vous laisser, je vous conseillerais de retenir que mon choix n’est pas LE choix, mais bien UN choix en fonction de mes propres besoins. Dans un autre but qu’une version légère, le choix aurait été tout autre.

A très bientôt sur GNU-It. =)